Spécialité interne de Sciences Po Lyon

Globalisation et Gouvernance

Cette spécialité pluridisciplinaire (science politique, droit, économie, sociologie) offre une formation d’excellence dans différents domaines des sciences sociales. Elle est centrée sur l’analyse comparative des processus de globalisation qui affectent aujourd’hui toutes les sociétés et transforment l’ensemble des activités de production, d’échanges et de gouvernance.


Objectifs

  • Offrir une mise en perspective critique, historique et internationale des acteurs et dynamiques de la globalisation.
  • Saisir ces acteurs et dynamiques dans leur dimension économique, sociale, politique et culturelle parce que la globalisation est par définition multidimensionnelle.
  • Se familiariser avec un ensemble de savoir-faire professionnels liés aux enjeux de la globalisation (gestion de projets, conseil et expertise juridique...)

Public concerné

  • étudiants de Sciences Po Lyon
  • étudiants d'un autre IEP (mutualisation)
  • étudiants en Formation Continue

Conditions d'accès

L'accès à la formation se fait dès la 4ème année en suivant le secteur "Affaires Internationales" ou "Affaires Publiques", prioritairement le parcours "Enjeux de la globalisation".

La formation est aussi ouverte directement en 5ème année :

  • aux étudiants d'autres Instituts d’Etudes Politiques dans le cadre de la mutualisation
  • à la formation continue

Débouchés

 
Tous les secteurs d’activités sont aujourd’hui affectés par la globalisation. La spécialité forme des professionnels de l’analyse des institutions et des organisations publiques ou privées, à un niveau international, national ou régional-local.
 
Les principaux domaines d’activité envisagés concernent :
  • Les missions d’études et de consultance auprès des organisations et institutions internationales ;
  • Les missions de conseil, d’étude et d’accompagnement de projets auprès des entreprises travaillant à l’international ;
  • L’analyse et la perspective pour le compte de comités d’experts ;
  • L’analyse et le conseil auprès des collectivités locales impliquées dans la coopération internationale ;
  • L’animation et le conseil auprès des associations et groupes de citoyens orientés vers la coopération et les échanges culturels ;
  • L’enseignement et la recherche, après un doctorat.