Actualités

La Résistance à l'épreuve du genre [colloque - Paris]

Vendredi, Septembre 9, 2016 - 11:36

La Résistance à l’épreuve du genre : hommes et femmes dans la résistance antifasciste en Europe du Sud (1936-1949).

Organisé par l’Institut Universitaire de France, Sciences Po Lyon et l’Université Paris 8 avec l’appui de la Fondation de la Résistance, ce colloque international analyse pour la première fois les résistances antifascistes en Europe du Sud avec une approche de genre.

Dans tous les pays européens du pourtour méditerranéen, des hommes et des femmes se sont engagé-e-s, selon des modalités différentes, dans des mouvements de résistance antifasciste, que ce soit contre le régime en place ou bien contre une armée d’occupation – en particulier contre l’armée allemande.
Nous partons de l’hypothèse que le genre – entendu comme l’assignation de rôles et de fonctions sociales aux individus en fonction de leur sexe biologique et de la hiérarchisation entre les hommes et les femmes qui en découle – a joué un rôle central dans les représentations, les modalités d’engagement, les discours, les expériences, les pratiques qui ont modelé ces résistances.
Cette hypothèse comporte un deuxième volet, qui serait d’avancer que cette approche de genre permettrait de dégager des logiques à la fois comparatistes et transnationales dans l’étude de ces différents mouvements de résistance.


Programme

Lundi 12 septembre

9h30 : Ouverture

10h-13h : Penser le genre dans la Résistance
Président de séance : Luc Capdevila (Université Rennes 2)

  • La construction de la catégorie de genre dans la Résistance, Laurent Douzou (Sciences Po Lyon - IUF)
  • L’engagement résistant féminin : quels marqueurs ? Quels prismes ? Quels révélateurs ? Catherine Lacour-Astol (IPR Académie de Rouen)
  • Résistance pionnière, reconnaissance et genre, Julien Blanc (EHESS)
  • The Gender of Resistance: Inside Out, Gina Herrmann (Université d’Oregon)

14h30-17h : Mémoires de femmes en résistance
Présidente de séance : Claire Andrieu (Sciences Po Paris)

  • Les écrits des résistantes italiennes ou l’écriture comme lieu d’expression d’une symbolisation complexe de la Résistance au féminin, Estelle Ceccarini (Université Aix-Marseille)
  • Femmes antifascistes en Tunisie : protagonistes ou complémentaires ? Leila El-Houssi (Université de Florence)
  • L’histoire d’une rencontre unique : jeunes femmes dans la Résistance grecque, Odette Varon (Greek Open University)

18h :Présentation du livre de Filippo Focardi (Université de Padoue), L’Italie, alliée ou victime de l’Allemagne nazie ?
 

Mardi 13 septembre

9h30-12h30 : Expériences genrées de l’engagement résistant
Présidente de séance : Maria Couroucli (CNRS)

  • Hommes et femmes dans la résistance armée antifranquiste en Espagne : l’impossible mixité, Mercedes Yusta (Université Paris 8 - IUF)
  • L’engagement des réfugié-e-s espagnol-e-s dans la Résistance en Limousin : « la secrétaire » et « l’instructeur » ? Tiphaine Catalan (Université Paris 8)
  • « Soldiers without Uniform ? »: Women and Resistance in North Africa, Jorge Marco (University of Bath)
  • Femmes et Résistance (1943-1945) en Italie : les pratiques et leurs représentations. Antécédents et postérité d’une ambivalence, Antonio Bechelloni (Université Lille 3)

14h30-17h : Genre et résistance, entre tradition et modernité
Présidente de séance : Mercedes Yusta (Université Paris 8)

Femmes des campagnes et Résistance : des rôles traditionnels transcendés, Anne Verdet (Université d’Orléans)
Resistance and Gender in Yugoslav Lands: women in the Partisan Movement, Jelena Batinic (Université de Stanford)
Janus and Gender in Civil-War Greece: the Inherent Ambiguity of Nationalism, Margarite Poulos (Western Sydney University)

 

Coordination scientifique du colloque : Laurent Douzou et Mercedes Yusta

Lieu : Maison de l'Italie, Cité Universitaire Internationale de Paris, 7 Boulevard Jourdan
Paris, France (75)

Inscription obligatoire auprès de brunoleroux.fondation@gmail.com