CAMOUS

Nom: 
CAMOUS
Prénom: 
David-André
Téléphone: 
04 37 28 38 46
Statut: 
Enseignant
Fonction: 
Maître de conférences
Bureau: 
Bât. D / Bureau 2.04
Discipline: 
Droit public
Diplômes: 

1996 : Maîtrise de Science politique (Université de Nice, mention B) - Maîtrise de droit public (Université de Nice, mention AB)
1997 : DEA de droit immobilier privé et public (Université de Nice)
2002 : Doctorat de droit public (Université de Nice) "L'espace non bâti dans le droit des sols. Étude historique" Mention, très honorable -
2003 : Qualification du CNU en section 02 – droit public Docteur en droit public

Responsabilités et fonctions institutionnelles

  • Co-responsable de la spécialité de 5ème année Management du Secteur Public et des Partenariats Public-Privé (MSP3P)

Enseignements donnés à Sciences Po Lyon

  • Droit Administratif (2ème année)
  • Droit des projets complexes (5ème année MSP3P)
  • Droit des projets urbains (4ème année Alterville)

►  Ecole doctorale

  • ED 492 Droit

Thèmes de recherche

  • Les contrats complexes
  • Les PPP
  • Le service public

► Publications

Dernières publications

  • Le risque sur la rémunération des partenaires privés, un élément d’harmonisation des contrats de PPP dans la lex mediterranea ? , Vers une lex mediterranea des investissements (ouvrage collectif), Bruylant, A paraître
  • La CAA de Bordeaux a-t-elle ressuscité les contrats de partenariat ? , La Semaine Juridique Administrations et Collectivités territoriales, 2015, n° 44
  • « Le juge administratif m'a tuer ». Bilan de 10 ans de jurisprudences relatives à l'évaluation préalable des contrats de partenariat, Contrats et Marchés publics n° 7, étude 8, juillet 2015 
  • David-André Camous et Valérie Colomb, "10 ans de contrat de partenariat en France… pour quel changement ?" Changement et grands projets, des choix engagés (ouvrage collectif sous la direction de V. Lehmann, B. Motulsky, V. Colomb), Presse universitaire québécoise, 3ème trimestre 2015, p 149-165
  • "Le critère de complexité dans les CP à l’épreuve du juge", Moniteur des Travaux Publics, 18 juillet 2015, n°5834