Projet 1 : la mairie du XXIème siècle

La mairie est au cœur du village, mais a-t-elle encore un avenir ?

Dans une France en proie à de profondes interrogations sur l’organisation de sa démocratie, c’est la question qu’ont dû affronter quinze étudiants de Sciences Po et de l’IAE de Lyon qui, semaine après semaine, avec rigueur et enthousiasme, sont allés à la rencontre des habitants et des élus de Beaujeu (Rhône), Chanaz (Savoie), Saint-Alban-les-Eaux (Loire).

Pratiquant l’enquête et le reportage, questionnaires et smartphone à la main, ils ont rencontré lors de leurs immersions citoyens, élus et agents communaux, pour collecter des données, et mobiliser les habitants, ensuite réunis en ateliers créatifs sur l’avenir de leurs mairies.

C’est l’expérience des usagers de la mairie et de celles et ceux qui y travaillent tous les jours qu’il fallait ainsi capter et transformer en idées nouvelles et concrètes. C’est l’inquiétude sourde qui s’exprimait aussi, de la part de populations rurales confrontées à des décideurs anonymes et lointains. Hasard ? Le tour de piste de la Public Factory débuta le premier samedi du mouvement des Gilets Jaunes.

Trois communes rurales, trois projets, trois bâtiments, des questions identiques et des projets singuliers. Les commandes étaient spécifiques. A Beaujeu, une combinaison à inventer entre la mairie et le musée du Beaujolais. A Chanaz, une boite à idées attendue pour revitaliser l’action communale. A Saint-Alban, la chance d’une « page blanche », car la réalisation de la future mairie va bientôt commencer dans un bel espace à rénover.

Vous trouverez dans les sous-menus ci-contre la production des trois équipes, un projet et sa synthèse remis à chaque municipalité. Un rapport à vocation plus globale, remis à l’AMRF (disponible dans la rubrique téléchargements), donne à voir les attentes à l’égard de la mairie du futur : elle doit être au plus près des gens, une plate-forme de services et de ressources, capable d’accueillir la participation citoyenne et l’intelligence collective, à la pointe des transitions écologiques et numériques, pour les rendre enfin acceptables.

A travers ce travail passionnant, se dessine la démocratie locale à entretenir ou à rebâtir. La mairie et l’action communale, ainsi réhabilitées, devienne des conditions sine qua non pour que les territoires se portent à la hauteur des défis contemporains.